Miki Dora, de Malibu à la Côte Basque - Alain Gardinier

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Il fut l un des meilleurs surfeurs de tous les temps, le héros de l Amérique dorée des années soixante. Tournant le dos au surf business et à la normalité, ayant décidé une fois pour toutes de ne jamais accepter le système et ses compromissions, Miklos Da Cat Dora va s embarquer pour une vie en marge, faite de petites arnaques et de grands voyages autour de la planète. Rattrapé par la justice lors d un de ses longs séjours sur la Côte basque, celui que l on surnomme le Kerouac en short connaitra l enfermement, sans jamais perdre son statut de légende, sans renier sa quête de la vague parfaite et de l été sans fin. Aujourd hui plus que jamais, Miklos Miki Dora fascine toute une génération qui n a jamais connu de véritable rebelle. «Les gens le comparent souvent à James Dean ou Brando, mais c est l inverse. Eux-mêmes essayaient d être Dora» (Ricky Grigg) «Dora était un pourfendeur de conventions. (...) Encore aujourd hui, on peut voir les graffitis Dora Rules ! fleurir sur les murs et les jetées de Malibu». (Libération) L ayant côtoyé durant de nombreuses années, sur la Côte basque mais également dans son fief de Malibu, Alain Gardinier livre ici sa vision, ainsi que celle de ses amis les plus proches, de Miklos Sandor Dora III, alias Miki Dora, alias Da Cat.

mORE AND LESS - BIARRITZ - FRANCE

SITE REALISE PAR HEMISPHERE NUMERIQUE